Vitraux de l'église St-Gildard de Longuesse

 Note d’intention

Dans le document sur l’église et son histoire, il est mentionné dans le préambule que le visiteur est frappé par : « l’ampleur et la luminosité du chœur, assez peu fréquentes dans les églises rurales vexinoises ».

Dans ce même document suit, outre une description détaillée des éléments architecturaux, celle du mobilier et des œuvres d’art ornementant l’espace intérieur et concourant à l’esprit du lieu.

En entrant dans l’église, l’esthétique générale est fortement marquée par ces deux éléments que sont les tabernacles de la chapelle Saint Blaise au sud et celui du chœur, ce dernier étant surmonté d’une sculpture d’un Christ en majesté.

Cet ensemble central est de grande échelle. Sa structure en bois sombre contraste fortement avec le vide et la luminosité des sept fenêtres blanches. Cela produit un contre-jour défavorable par forte lumière.

Après réflexion, il m’apparaît évident de respecter un équilibre visuel et esthétique entre tous ces éléments par une création de vitraux respectant, encadrant et magnifiant le foisonnement ornemental de ce tabernacle et de ce Christ, sans en altérer la portée.

L’actuel déséquilibre du vide blanc des baies avec la richesse du mobilier devra être compensé par une création relativement légère en matière de motifs afin d’éviter une surabondance formelle de l’ensemble Fenêtres-Tabernacle.
Un contraste coloré et subtil devra contribuer à sa mise en valeur sans surcharge graphique, laquelle pourrait en atténuer l’effet global.

Ce parti-pris plastique excluant des formes anecdotiques et littéraires (lesquelles sont déjà présentes dans toutes les œuvres d’art de l’église).

Dans cette optique, je propose une suite de vitraux d’inspiration végétale en respectant un symbolisme chrétien traditionnel. Couleurs chaudes et solaires au sud, couleurs froides et nocturnes au nord. Les sept vitraux seront élaborés sous une forme globale en hélicoïde* à partir de la baie centrale N°0, avec des inversions croisées pour les graphismes, les contrastes et les couleurs pour les baies Nos 1 à 6.
Ceci pour faire écho symboliquement au Christ « Cosmique » (au sens Paulinien et Johannique) représenté par la statue centrale.

Il en sera de même pour les cinq vitraux suivants, à ceci près qu’une attention particulière sera portée au vitrail de Saint Blaise pour une bonne intégration et un équilibre harmonieux avec l’apport contemporain.


      Jean-Paul Agosti Août 2015

* Cette forme est invariante dans la nature et se déploie, à différentes échelles, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.
   Elle est utilisée ici graphiquement pour sont symbolisme cosmique.

 

 

 vitrail o saint gildard de longuesseVitrail o saint gildard de longuesseVitrail o saint gildard de longuesse

 

   04 vitrail o saint gildard de longuesse

 

Eglise de longuesse

CREDIT PHOTO  PIERRE WEILER ARCHITECTE